Nirwar, un écrivain en herbe ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Dim 18 Juil - 2:55

Comme l'indique le titre, j'écris des récits, vous aurez un jour (surement) le privilège de voir ici apparaître l'un, sinon les deux récits.

En attendant, je vous annonce que le monde d'Oriale pourra tout à fait devenir le support d'un JDR.
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Daclusia le Dim 18 Juil - 11:07

Ben, un support, c'est un bien grand mot. C'est un monde, et je pense qu'on peut adapter tous livres de règles sur tous les univers qui sont dans le même cadre spatio-temporel ( en l'occurrence, du med-fan ).

Cela dit, je suis moi même plus intéressé par le monde en lui même que par les histoires qui peuvent s'y rattacher.
avatar
Daclusia
Anomalie anachronique
Anomalie anachronique

Messages : 176
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : St-Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur http://antregryphon.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Ven 17 Sep - 12:51

Bon aller, just for the fun, puis qu'il y a maintenant des lecteurs ici, je vais vous présenter une petite nouvelle écrite pour un forum d'écriture que je chérie ! Attention les yeux, accrochez-vous à vos chaussettes !

Attention âme sensible s'abstenir (+18 selon Daclusia)

Spoiler:
Albert arborait fièrement son brassard : Une croix gammée haute en couleur. Depuis longtemps dans les forces d’interrogation des SS, il partait en mission spéciale avec une équipe. Il devait débusquer et interroger un Résistant Polonais caché à Moscou, détenant de précieuses informations.

Physiquement banal, Albert était cependant un psychopathe renommé pour ses interrogatoires. Il avait ce regard vide et ce ton froid qu’ont ceux qui ont tué et violé de sang froid. Pire, Albert était un SS, plus qu’un simple flic violent, il avait le feu vert pour toutes entreprises, aussi horrible et inhumaine soient-elles.

Dans le train grand luxe, Albert réfléchissait déjà à son prochain interrogatoire :
« Si c’est une femme, pourvu que ce soit une gonzesse, je les aime bien les Polaks ! Je lui ferai subir le même sort que cette putain à Marseille ! »
La prostituée en question, fille grâce et puante, lui avait proposé une pipe au coin d’une ruelle, pour quelques francs. Gonflant le buste, il lui avait hurlé en la tabassant à coup de pied qu’on ne demandait pas d’argent à un SS, encore moins quand on ne parle pas de Reichsmark.
Albert adorait mordre, c’était chez lui instinctif mais aussi jouissif, le goût salé du sang lui réjouissait les papilles.

« Si par contre c’est un homme, je prendrai mon temps, j’étais trop hâtif et inexpérimenté la dernière fois. » Après lui avoir dévoré le biceps droit et partiellement arraché de quadriceps gauche. Il lui avait arraché l’entrejambe à coup de dent et ce con c’était vidé de son sang si vite qu’il en était mort sans mot dire, tout juste le temps de hurler à l’agonie.

« Aucun de ses enfoirés ne méritent de vivre de toute manière. » Son collègue hocha la tête, plongé dans son journal, un chapeau planté sur la tête.
« Le thé et le journal de Monsieur » Annonça un Steward en poussant un petit chariot, regardant Albert avec un sourire professionnel mais agréable. Albert lui donna un billet, lui arracha le journal des mains pour lui donner un billet par la suite, Albert ne réclama pas de monnaie.


**** Das Reich Geht - 3 Décembre 1993 ****

*** Le premier train nazi franchit la manche ***
*** Adolf Hitler sur son lit de mort ***
*** 57 nouveaux refuges de détruits, 500 exécutions ***
*** 40éme missile nucléaire nazi armé ***
*** Les nazi marchent sur Syktyvkar ***
-----------------
Nouvelle scientifique de la semaine : Les secrets de l’œil humain


Soupir de non-intérêt et exclamations de bonnes surprises accompagnèrent la lecture de l’hebdomadaire :
Albert adorait la rubrique scientifique, autant pour sa culture personnelle que pour son boulot. Après avoir siroté son thé en lisant le journal, Albert examina le précieux contenu de ses mallettes, il en sortit un document lié, brisa le lien et le feuilleta. Une fois mémorisé les noms et les données, Albert laissa sa tête peser contre le repose-tête rembourré et glissa dans le sommeil.

Quelques longues heures plus tard, le train s’arrêta, aussitôt le Steward se présenta, paraissant* stressé.
« Nous sommes arrivés en gare de Smolensk messieurs.
_ Smolensk ? C’est quoi cette blague ? demanda Friedrich.
_ A 300kms de Moscou je crois. Pourquoi s’arrête-t-on ? demanda Albert.
_ Je…je crois qu’il y a une alerte à la bombe. Bredouilla le steward, apparemment terrorisé par les deux nazis.
_ Dans ce cas, prenez mon bagage s’il vous plait et mettez le à quai. Ne vous avisez pas de casser quoi que ce soit, j’ai de précieux échantillons et accessoires. » Albert se leva, se recoiffa d’un coup dans les cheveux, mit sa lourde veste Noire et passa juste à côté du Steward. Ouvrants en grand les portes à doubles battant entre chaque voiture, il suscitait peur, exclamations, gloussements mais plus généralement le silence. Enfin il arriva à la locomotive, il ouvrit la porte d’un large geste et se présenta, le conducteur sursauta et faillit insulter l’intrus. Mais bien sûr, quand il vit Albert, quand il reconnu la croix gammée et son visage froid aux yeux vides, il ne le fit pas, plusieurs perles de sueur commencèrent à apparaître sur son front. Albert s’avança jusqu’à être juste en face du conducteur, tous les deux debout.
« Pourquoi s’arrête-on ? Demanda simplement Albert, la voix d’une froideur terrifiante. Pourquoi s’arrête-on à 600kms de Moscou ?
_ Un collègue m’a conseillé de m’arrêter* ici…bredouilla le conducteur, soutenant avec peine le regard d’Albert.
_ Et vous avez cru bon de suivre ses directives ? Coupa Albert.
_ Il parlait d’attentat sur un pont. Se justifia le conducteur.
_ Et ?
_ Et…et bien j’ai cru bon de nous arrêter ici, au cas où…continua le conducteur, terrifié.
_ Mon cher monsieur, qui est le chef à bord de ce train ?
_ Vous. Oui, j’aurai dû…
Le conducteur n’avait pas vu cette petite flamme qui c’était allumée dans le regard d’Albert, ni ce léger sourire de satisfaction qui précédait des actes horribles. Albert empoigna les testicules du conducteur à travers l’uniforme et les compressa.
_ Qui – est – le – maître - à – bord ? Articula doucement Albert, qui était maintenant contre le conducteur.
_ Vous ! C’est vous ! Couina le conducteur, la voix et le visage déformé par la douleur.
Albert raffermit encore sa poigne.
_ Alors pourquoi agir sans me consulté ?
_ J’ai pensé que…commença de conducteur, sa voix n’étant plus qu’un souffle.
Albert retroussa les lèvres dans une grimace horrible, comme si un bruit horrible avait surgit pour disparaître ensuite.
_ Ça c’est mon travail et surtout pas le votre. En conséquence, Albert serra encore plus ses doigts. E conducteur qui était déjà blanc, se mit à vomir tant la douleur était insoutenable. On ne se sent pas bien ? Ironisa Albert. Bon, je vais être sympa, je vais vous laisser une chance. Vous allez rappeler votre « collègue » de ma part et lui demander sa localisation pour vérification de routine, est-ce clair ? C’est très probablement l’une de nos cibles, si c’est le cas, vous retrouverez votre femme en un seul morceau, vivante en plus. Qu’en dites-vous ?
Pour toute réponse, le conducteur hocha la tête. Le visage toujours figé vers le sol, des larmes et des goutes de sueur se mélangeait pour gouter de son nez.
_ Dans ce cas… Commença Albert en relâchant sa prise …Vous savez ce qu’il vous reste à faire.
Observant le conducteur, vouté par sa douleur génitale, le visage blême et les yeux injecté de sang, Albert se demanda s’il servirait à quelque chose dans toute cette histoire.
Le conducteur se laissa tomber dans son siège et se mit prêt de la radio, décrocha le combiné et composa rapidement un numéro.
« Je voudrai…oui ça va bien, merci, je voudrai le service de sécurité s’il vous plait…Oui bonjour ! L’un de vos services vient de me contacter et je voudrai avoir confirmation de l’alerte…Oui bien sûr…Ah, et, pourrai-je savoir où le contacter ? Et bien, ce serait pour une vérification de routine sur la performance des équipes de sécurité… »
Le conducteur tourna vers Albert un visage suppliant, la réponse était négative. Sans plus de manière, Albert prit le combiné, poussa le conducteur de son siège et prit sa place :
« Je suis le Rottenführer Albert Bernhard chargé de l’interrogatoire de l’homme en face de vous nommé Alexander Van Stross. Je vous laisse le loisir de lui annoncer mes plus sincères condoléances pour sa petite famille dans le petite bourgade de Wronki »

Albert se redressa après avoir raccroché le combiné, un petit sourire accroché aux lèvres à l’idée d’Alexander, se jetant sur le téléphone pour appeler sa petite femme. Albert avait déjà modifié lui-même le message du répondeur, annonçant la mort des Van Stross dans un terrible incendie de voiture.

Après avoir demandé au conducteur du train de reprendre de trajet vers Moscou, Albert descendit discrètement avec Friedrich pour finir le trajet en voiture.
« Tu sais quoi Friedrich ? Je trouve que ces enfoirés de Juifs ont de très bons goûts pour les voitures. Constata Albert, confortablement installé à l’arrière de la voiture.
_ Je préfère de loin leur vin ! » Répondit Friedrich en éclatant d’un rire gras, le verre remplit d’un liquide frai et doré.

Après 3h de voiture, ils arrivèrent à Moscou, les attendaient là une petite escorte de sept hommes en costumes banalisés.
« Messieurs, je sais où nous pourrons trouver Alexander Van Stross, pour cela nous allons nous organiser, l’équipe une, deux hommes, irons m’acheter un billet de train pour Berlin, départ dans 3h, précisez que je suis Rottenführer et mon nom, je veux toute la voiture de première classe. L’équipe deux, trois hommes, je vous donne trois de mes trophées, des habits de haute résistance Autrichienne, voici les noms des trois résistants, faites vous passer pour eux et n’hésitez pas à divulguer des infos sur moi, il faut qu’ils aient confiance en vous. Vous suivrez l’information sur moi, ne la perdez pas et trouvez Van Stross. L’équipe trois, trois hommes, avec moi, remettez vos uniformes de service, nous allons patrouiller dans la ville à la recherche de Mr Van Stross. Seule l’équipe deux sera autorisée à ouvrir les communications, aussi j’ordonne l’application du protocole quatre : « Recherche et indentification ». Après quoi nous passerons au protocole seize : « Objectif prioritaire, dommages collatéraux autorisés ».

Alors que tous se séparaient Albert toucha instinctivement les poignards dans le coté droit de sa veste :
« A l’heure qu’il est Van Stross doit être fou de rage, ses collègues chercherons à le contenir mais il a la réputation d’être immaitrisable. Il me cherche autant que je le cherche, mais se déplacera-t-il ? »

Albert, Friedrich et trois autres hommes marchaient dans les rues de Moscou, arme en main, cherchant toute trace de résistance antinazi et allait si besoin « poser la question », mais aucune information utile fut obtenue. Ils tenaient bien leur langue ces russes.

Au bout de trois heures, le talkie-walkie d’Albert se mit à grésiller, Albert le déverrouilla :
« Ici l’équipe deux, nous avons trois adresses, garantie de succès 100%, obtenue avec la maîtresse de Mr Van Stross.
_ La source pourrait-elle divulguer notre requête ? Questionna Albert.
_ Plus maintenant, c’est ce qui nous a prit le plus de temps. Rendez-vous lieu d’origine pour communication des adresses. »

Sans perdre une seconde, toutes les équipes se mirent à marcher rapidement vers le point de rendez-vous. Albert envoya trois équipes de deux hommes aux différentes adresses, en costume banalisé mais lourdement armés. Albert leur faisait entièrement confiance, c’étaient des Sturmmann après tout. Albert se déplaça avec un homme et Friedrich au point le plus proche des trois adresses, prêt pour une intervention rapide. Se mirent à retentir de nombreux coups de feu dans Moscou, au bout d’un quart d’heure :
« Equipe une au rapport. Pas de Van Stross ici, gêneur éliminés, mon collègue est blessé d’une balle dans la jambe. Terminé »
« Equipe deux au rapport. Van Stross trouvé et maîtrisé, possible gêneurs à proximité, pas de blessé à déplorer. Terminé »
« Equipe trois au rapport. Gêneur éliminés, prêt pour rejoindre équipe trois. »
« Bravo messieurs, équipe trois allez aider équipe deux pour retraite médicale jusque la gare. Terminé »

Albert sentait son sang bouillir dans ses veines : cela faisait longtemps qu’il n’avait pas torturé quelqu’un à mort.

Arrivé au pied de l’immeuble, ils purent constater la violence des combats, même la porte d’entrée était déchiquetée. Albert commençait déjà à sortir son Leatherman, un super couteau de chasse. Arrivé à l’étage indiqué, la porte était défoncée et plusieurs cadavres gisaient là. Arrivé dans le salon, Albert se retrouva face à ses hommes, tous ses hommes.
« Qu’est-ce que ça veux dire ? Hurla Albert.
_ Il n’y a jamais eu d’Alexander Van Stross, l’objectif de la mission était votre assassinat et c’est un succès. Dit Friedrich en s’écartant d’Albert. Au nom du Führer, je vous remercie pour vos précieux services et vous dit adieu. »

D’un geste ample, Albert ouvrit son couteau à cran d’arrêt, trancha la gorge de Friedrich avant d’être collé au mur par les tirs des calibres lourds des Sturmmann.


Voici voilà, j'espère qu'il n'y a pas trop de faute et que ça vous aura plu


[* = merci pour la correction Orkanosse]
Nirwar


Dernière édition par Nirwar le Ven 17 Sep - 21:20, édité 2 fois
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Daclusia le Ven 17 Sep - 13:04

Ce fut... Sanglant.
avatar
Daclusia
Anomalie anachronique
Anomalie anachronique

Messages : 176
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : St-Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur http://antregryphon.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Invité le Ven 17 Sep - 16:43

Pas mal, j'aime bien !!

Quelques fautes :

"Quelques longues heures plus tard, le train s’arrêta, aussitôt le Steward se présenta, paressant stressé." -> Quelques longues heures plus tard, le train s’arrêta, aussitôt le Steward se présenta, paraissant stressé.


"Un collègue m’a conseillé de m’arrêté ici" ->Un collègue m’a conseillé de m’arrêter ici


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Ven 17 Sep - 17:11

En effet, merci pour cette petite correction.


Je me suis en fait inspiré quelque peu d'un Stephen King que je suis en train de lire : Rose Madder. Le vilain de l'histoire est aussi sinon plus horrible qu'Albert.


Content que ça te plaise, mais généralement c'est le cas.
I love blood and cries, violence and Pain !
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Invité le Ven 17 Sep - 20:45

J'ai commencé une trilogie (3 tome pour le moment, logique en même temps ^^) du même style, Nécroscope.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Ven 17 Sep - 21:17

commencé c'est un bien grand mot ça !

tu en es où ? recherche ? écriture du récit ?
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Invité le Ven 17 Sep - 21:28

Euh...commencé a lire pas a écrire ^^ Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Lord Farsight le Ven 17 Sep - 21:49

Wow, violent, sanglant, glauque, c'est bien macabre ton truc.
avatar
Lord Farsight
Berserker fiscal de la flamenkuche de Khorne
Berserker fiscal de la flamenkuche de Khorne

Messages : 156
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 26
Localisation : Saint-Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Dim 19 Sep - 11:00

Alors voici voilà un document lié au monde d'Oriale, un monde que je m'évertue à créer de toute pièce. (un monde fantasy bien sûr)

Je vous remercie d'avance pour vos critiques constructives. Je tiens à ce qu'il soit clair, alors s'il y a quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'en faire part.

Condition de l'âme

Merci de votre attention

Nirwar
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Lord Farsight le Dim 19 Sep - 20:36

Sympa, bien expliqué, mais peut être un manque sur le rapport que la religion a avec ce barda
avatar
Lord Farsight
Berserker fiscal de la flamenkuche de Khorne
Berserker fiscal de la flamenkuche de Khorne

Messages : 156
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 26
Localisation : Saint-Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Dim 19 Sep - 20:58

C'est voulu car je ne peux pas généraliser le principe de religion, le fait que chaque faction de chaque peuple à sa propre approche de la religion et de la magie, cela implique une très grande généralité, du moins sur ce sujet, ce sera plus poussé avec les docs sur les factions à titre.

La prochaine doc (en cours depuis maintenant un mois) sera sur les créatures directrices du monde, sauvages ou civilisées, millénaires ou éphémères.
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Lord Farsight le Dim 19 Sep - 21:37

Ok, très développé tout ça
avatar
Lord Farsight
Berserker fiscal de la flamenkuche de Khorne
Berserker fiscal de la flamenkuche de Khorne

Messages : 156
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 26
Localisation : Saint-Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Ven 24 Sep - 8:03

Bon voici alors la "suite", les créatures les plus puissantes d'Oriale, merci de vos commentaires.

Créatures d'Oriale

avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Invité le Ven 24 Sep - 9:57

Pour ce qui est du texte, je ne l'ai pas trouvé si sanglant que ca, quelques évocations mais pas de pure description de torture ou de mise à mort par exemple. L'esprit pervers nazi manque un peu à mon gout (un genre de manque de sel dans un plat). J'aurais vu plus tordu, plus calculateur, sachant qu'un psychopathe pareil aurait je pense tendance à être aussi très très calculateur, sélectif dans ses équipiers, et ne serait pas si facilement tombé dans un piège. Vu son attitude, il devait être un favori d'hitler ou de ses services, et ne pas donner d'explications à la fin, de sa mise à mort, est une forme de gachis car au final le personnage meure bêtement si je puis dire et sans réelle explication (même narrée).

Donc je suis un peu déçus sur ce point là . Quelques fautes d'orthographe pas bien graves. Je pense que tu pourrais paufiner plus la psychologie du personnage, montrer vraiment le personnage en action en pleine torture ou interrogatoire plutôt que le "rabaisser" à le faire presser les testicules d'un pauvre conducteur, il y a plus glorieux comme acte pour montrer le vrai nazi. Autre chose, un léger décalage de vocabulaire, à l'époque un nazi ne dit pas "je vais être sympa". On peut peut être voir ça dans les films à la "inglorious bastards", mais dans la vraie vie de l'époque on aurait jamais entendu un nazi dire ca, j'aurais plus vu "Je vais être compréhensif, pour cette fois ..." ou "je vais me montrer tolérant, pour une fois qu'un chien juif peut se montrer utile", tu vois le genre ? A titre de comparaison, j'ai lu un texte amateur un jour dont le contexte était la bretagne du début 19ème, un jeune breton parlait de richesses avec son ami, parlait d'aller en espagne voir "les pastèques" des poupées espagnoles. Ca fait un peu tiquer non pour un ado breton du 19ème ? Ce serait comme voir arthur, roi des bretons, planifier un rdv avec merlin sur son I phone, ca fait tache dans le cadre de l'histoire ... donc un bon conseil pour le rendre plus "crédible" est de faire très attention au langage des personnages quand tu racontes une histoire d'une époque différente de celle d'aujourd'hui Wink

Voilà pour mon commentaire sur ton texte, j'espère qu'il te sera utile pour tes futurs écrits ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Ven 24 Sep - 11:45

Je te remercie pour ta franchise Filius.

Je tien cependant à préciser que j'étais un peu pris dans un étau puisse que cette nouvelle ne devait pas dépassé les 2000 mots, j'en était à 2019 je crois...

J'en ai ragé mais je n'est pas trouver d'autre solution que de tronquer certaines partie qui n'étaient pas essentielles au fonctionnement du texte.

Peut-être vais-je le retoucher pour remettre les quelques passages de torture délicieuse.
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Ven 24 Sep - 21:33

Juste pour vous rendre compte du travail qu'il me reste, je vous poste mon plan pour les grands peuples d'Oriale :

avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Sam 25 Sep - 22:47

Voici l'organisation militaire des Feu, je fournirais quelques détails supplémentaires plus tard !

Bon, pour l'organisation, vous l'aurez comprit, c'est de bas en haut, avec un pouvoir hiérarchique descendant. Enfin, vous n'êtes pas bête, vous avez déjà comprit...

Heu, le fichier peut-être ^^" Organigramme militaire des Feux

Bon là...pas vraiment besoin de commentaires pour si peu de chose !
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Dim 26 Sep - 17:53

MAJ de l'organigramme militaire des Feux
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Mer 29 Sep - 10:19

Voici le supplément à l'organigramme feu.

Supplément à l’organigramme militaire des feux


L’empire Feu possède la plus puissante armée d’Oriale, c’est aussi la mieux organisée, autant sur le plan hiérarchique que sur le plan militaire. Ce qui explique la difficulté de passage d’une étape à une autre, mais aussi tout le pouvoir et les conséquences qui en découlent.

Tout d’abord, il faut savoir que les soldats et les mages feux sont étroitement liés à la religion, autrement dit, le Clergé et L’armée ne constituent qu’une seule et même organisation, avec quelques différences, mais située au niveau les plus bas, avec des personnes aptes ou non à guerroyer.

Le grade le plus bas : Postulant Feu, d’un âge allant de 11 à 23 ans, beaucoup d’entre eux sont éliminés des listes, l’armée des feux est l’une des plus efficaces et pour cause, leurs critères de sélection sont très strictes, leurs entrainements encore plus.
Au cours de leur formation, on leur proposera une spécification dans l’art militaire ou dans l’art magique et plus rarement, réservé pour les membres les plus prometteurs, un troisième choix, les deux en même temps, Les communs du feu.

Afin d’accéder au rang d’infanterie, ils devront passer un test, test physique, moral et psychologique. Les tests sont assurés par des professeurs appropriés mais aussi par les membres ayant déjà la mention recherchée. Les tests physiques et psychologiques sont souvent liés, par exemple, pour accéder au rang d’infanterie, le concourant devra aller chercher un document ‘’important’’ dans un temple en haut d’une colline, le document se détruira tout seul sur le chemin du retour. Seuls ceux qui remonteront la colline à la recherche d’un autre document seront pris. Le test moral quant à lui, est souvent évalué lors d’une mise en situation, à son insu, une personne faible se fait attaquer sans raison par une autre personne suffisamment forte pour venir à bout de la première. La réaction du concourant sera déterminante pour l’évaluation, elle doit être efficace mais mesurée. Tout échec à cette épreuve est éliminatoire à vie.

Après est organisée une dernière épreuve, un combat entre les participants, si le nombre est paire, chaque participant en affronte un autre, sinon, l’un d’eux affrontera un champion, s’il survit au combat, il aura gagné le droit de passage, s’il bat le champion, il gagne le droit de passage plus une promotion dans le mois vers le secteur qu’il souhaitera. Les perdants gagnent malgré tout le droit de repasser l’épreuve un an plus tard.

Ce système est adapté pour les postulants mages et les postulants communs du feu. Après l’épreuve, l’entrainement suivit est des plus spécial :
Tout un système est mit en place, les terrains, lieux de vie et dortoir sont en autocratie, tout comme l’entrainement. Autrement dit, chacun doit gérer sont propre entrainement ainsi que sa vie collective, ce genre de méthode oblige les membres à se connaître, à mieux se rendre compte de leur nombre et surtout, créer un univers dans lequel ils s’entraineront sans relâche dans l’espoir de pouvoir dépasser leur rival ou rivaux. Comme indiqué dans le tableau, l’évolution se fait suite à un choix de branches.
Différentes épreuves et concours modères les flux de passage, la seule exception restent les adeptes du feu qui eux sont préparés à devenir l’élite de l’élite, des sortes de super soldats, utilisés pour faire d’énormes ravages.

Autrement dit, un membre d’infanterie de base pourra espérer devenir Soldat d’élite, Général Feu, Cavalier impérial, Cavalier rapide, Maître artilleur ou Chef de bataille. Un apprenti mage peut espérer devenir Hurleur de braise, Protecteur Impérial, Grand Flamboyant, Miraculeur ou Confident Impérial. Ils pourront encore monter si et seulement s’ils débutent un entrainement intensif dans le domaine opposé.

Il est cependant important que les rôles ne pouvant être atteints par les Communs du feu sont d’une puissance telle qu’ils demandent un entrainement quotidien et disposent d’une puissance bien supérieur dans leur domaines respectifs.

Les titres portant la mention ‘‘impérial’’ ou ‘’feu éternel’’ sont unique, ce sont donc des titres extrêmement honorifique, décernés directement par l’empereur, porte-parole du feu éternel. Respectés en tant que ‘’héros divin’’ ou ‘’sauveur de l’empire feu’’ toute attaque de leur part est un puissant coup asséné par l’empire feu.

Les statuts de Seigneur Feu ou grand Flamboyant ne peuvent être atteints avec une unique formation aux arts militaires et/ou magiques.


Dernière édition par Nirwar le Dim 10 Oct - 14:43, édité 1 fois
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Mer 6 Oct - 1:21

Chronologie d'Oriale en finie. On pourra dire que j'en ai...enfin voilà, je vous passe l'expression !

Chrnoogie Oriale


Dernière édition par Nirwar le Dim 10 Oct - 14:44, édité 1 fois
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Dim 10 Oct - 14:39

Petite MAJ,

j'aurai par contre besoin de commentaire sur celui-ci, j'ai l'impression d'oublier quelque chose, mais je ne sais trop quoi.

http://cjoint.com/?2kkqLLyLv5c


Heu, je viens de relire ma chronologie...petite erreur de copier coller...je vais corriger ça
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Sam 16 Oct - 17:40

Petit combat sur les terres d'Oriale entre les 6 du Crystal, les 6 êtres les plus puissants au service du Crystal, le grand dévoreur d'âme; et les Dadraqs, rassemblement de créatures insectoïdes géantes (par rapport à nos insectes à nous !)


Merci de vos appréciations

[note] Ce combat ne fait pas partie de l'histoire, c'est juste une présentation des forces des deux camps
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  nirwar le Mar 29 Mar - 7:06

Bon et bien voici la nouvelle intro au monde d'Oriale :

La naissance d'Oriale

Lâchez-vous !
avatar
nirwar
Tempête sur un crâne
Tempête sur un crâne

Messages : 291
Date d'inscription : 16/07/2010
Age : 26
Localisation : France, Bretagne, Côte d'armor, Saint Brieuc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nirwar, un écrivain en herbe ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum